12/11/2008

Merci, M. Jacques Kother!

Parce j'apprécie beaucoup ce monsieur ... Parce qu'il exprime souvent les mêmes pensées que moi ... Parce que c'est un vrai connaisseur et passionné ... Mais surtout parce qu'il dit les choses beaucoup mieux que je ne saurais moi-même le faire ...

Je laisse la parole à M. Jacques Kother du Guide des Connaisseurs

"Et si la crise avait quand même du bon?

Pourquoi se priver?

Après le tout-en-conserve et le prêt-à-manger, voici le temps d'un retour aux sources, de l'affectif dans les casseroles, du fait-maison, du produit frais.

Les petits producteurs artisanaux ont la cote. Ils rassurent. Et quoi de plus satisfaisant pour l'esprit et pour le corps qu'une cuisine ludique, avec le goût des choses bien faites, le plaisir du sensoriel, le bonheur du préparé-maison.

Encore faut-il avoir le temps, diront les grincheux et les pessimistes.

Sans doute, mais les innovations d'aujourd'hui permettent de retrouver aisément et rapidement l'envie de mettre la main à la pâte, de valoriser le bon produit et de créer.

Cuisiner, c'est lutter contre la banalité mais c'est aussi faire une "oeuvre".

Le jus de fruit frais du matin est un bon début.

Oublié, le pasteurisé onéreux et remonté en vitamines synthétiques.

Rien que du naturel, excellent pour la santé!

Avec quelques ustensiles modernes et pratiques dans la cuisine, ce qui était tâche ingrate est devenu jeu d'enfant ... et de grande personne.

Faire son yaourt soi-même est une réelle économie.

Non seulement cela revient beaucoup moins cher mais les emballages et les transports polluants, c'est terminé.

C'est donc écologique.

Faire une soupe avec quelques légumes frais, c'est rapide, facile, et très bon pour le moral.

Toute une philosophie de vie se révèle dans l'assiette.

Plutôt que d'acheter du pain surgelé, sans âme et sans goût, pourquoi ne pas le faire soi-même?

Avec les machines à pain, c'est cinq minutes de préparation et la suite - pétrissage, levage, cuisson - est programmable.

Quand on se réveille, pain frais ou brioche sont chauds et parfument divinement la cuisine.

Le "home-made" est une des meilleures façons d'activer tous nos sens: la vue, le toucher, l'odorat et le goût.

Si la crise mondiale a eu des effets désastreux, il en est au moins un de positif: de plus en plus de gens se sont arrêtés de tapoter sur leur ordinateur pour repenser leur alimentation, et regarder légumes, viandes, fromages et fruits droit dans les yeux.

C'est "tendance".

On n'avale plus n'importe quoi. On se régale. L'imagination, la recherche du meilleur, les joies de la découverte, l'envie d'une table joyeuse éloignent la grisaille.

Rien ne remplace le plaisir de vivre! "


J'ajouterai que tout cela constitue un grand patrimoine que nous léguons à nos enfants.

Le goût du bon, du bien fait, du vrai, des bonnes odeurs dans la cuisine, de la convivialité ... quel est l'endroit plus convivial qu'une bonne table? Je n'en vois pas d'autre!

Bravo M. Kother! Vous êtes de ceux qu'on doit avoir plaisir à cotoyer, juste pour le plaisir de vivre!

http://www.leguidedesconnaisseurs.be

cuisinedautrefois

 

 

 

Les commentaires sont fermés.